Le Millénaire normand - Le drakar de la délégation norvégienne

LE  MILLÉNAIRE  DE LA NORMANDIE.  — Remise, au Musée de l'art normand de Rouen, par la délégation norvégienne, d'une réduction  du « drakar » (bâtiment des Vikings) découvert à Goorstadt en 1881. — Phot. Gimpel.

 

Ce mois de juin, la Normandie, pays de tradition, où s'est admirablement conservé le culte du souvenir, célèbre son millénaire par de magnifiques fêtes.

Il y eut, d'abord, le 28 mai, des cérémonies locales à Saint-Clair-sur-Epte, la jolie petite ville où, en 911, fut signé le traité qui, de Rulff le pirate, fit Rollon, le premier duc de Normandie. Le même jour, le lendemain et le surlendemain, à Rouen, des fêtes religieuses se succédèrent, présidées par Mgr Fuzet, assisté de quinze prélats, dont plusieurs anglo-saxons, soit dans la cathédrale de Rouen, merveilleusement décorée, soit autour du monument de Jeanne d'Arc, le 30 mai étant le 480ème anniversaire du martyre de la libératrice.

Les fêtes officielles civiles, militaires, scientifiques, qui ont commencé le 3 juin, se termineront, les 23, 24, 25 et 26 juin, par la visite du président de la République. La participation à ces fêtes de délégations danoises, suédoises et norvégiennes, précise leur signification et ajoute à leur caractère, à leur ampleur et à leur magnificence. La, journée du 6 juin fut celle des Norvégiens. Après la séance solennelle d'ouverture du congrès du Millénaire dans la grande salle de l'hôtel de ville en présence de quatre cents savants français et étrangers, a eu lieu, l'après-midi, au Musée de l'art normand organisé dans l'ancienne église Saint-Laurent, la remise, par M. Sigurd Hesselberg, de Christiania, à la municipalité rouennaise, de la reproduction du drakar norvégien, de Goorstadt, le .premier navire de pirates Scandinaves découvert en 1881 près de Sandejford et qui, suivant l'usage, avait servi de sépulture à un grand chef. La pièce offerte comprenait aussi la reproduction des armes et ustensiles renfermés dans le navire quand il fut découvert. La ville de Rouen a reçu encore des Norvégiens une monumentale pierre pesant 16 tonnes et haute de 8 mètres, reproduction d'un menhir avec inscriptions runiques, découvert en Norvège.

 

Article paru dans l'Illustration du  04 Juin 1911
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :